J'ai peur de grossir...

août 08, 2017



Dans la société actuelle, je pense qu’il est difficile d’être « gros ou grosse » même si les regards changent et que les idées évoluent dans le bon sens, la violence des mots ou juste des regards est encore et toujours présente et blesse. La différence ne plait pas !


1 – « Non je ne suis pas grosse »

J’ai enfin admis que je n’étais pas grosse après des années à détester mon corps. Tout le monde me le dit et je le pense depuis peu mais parfois en passant devant un miroir, devant une vitrine, je me regarde et je surtout regarde les endroits que je n’aime pas chez moi : mes bras et mes cuisses. C’est fou comme nos vieux démons refont surface de temps à autre pour nous rappeler nos pires cauchemars. Parfois je me demande si je suis plus grosse que telle ou telle nana dans la rue. Je pense que j’ai juste eu du mal à me voir comme je suis et comme les autres me voient. Parfois quand je regarde des photos de moi je me dis « Ah oui c’est moi ça, bon bah ça va finalement ! ».


▼▲▼

2 – D’où vient ma peur ?

Cette peur de grossir vient de mon enfance lorsque j’ai vu les femmes de ma famille finir seule car plus suffisamment désirée ou désirable. Quelle horreur de grandir avec cette vision de la sexualité et du désir comme n’étant possible qu’auprès de femmes minces. Je l’ai compris comme ça pendant longtemps et pour moi être grosse était forcément un chemin vers le rejet et la solitude.

Aujourd’hui, en ayant mûrit et en ayant expérimenté un peu plus la vie, je me rends compte que le poids n’a été qu’une excuse pour clore un chapitre qui devait l’être je pense. Quand on aime une personne, on l’aime avec ou sans ses kilos. Par contre quand la personne que l’on aime ne s’aime plus cela change tout. Je pense que vivre avec une personne qui se déprécie cela doit être usant surtout quand à nos yeux : elle est belle. Comment faire pour aider l’autre à s’aimer de nouveau ?

J’ai compris aussi que les hommes aiment les femmes qui ont des formes et qui s’assument. Cela a été une véritable révélation pour moi car je pensais qu’une femme mince était forcément admirée et désirée. Pour celles qui n’y croient pas, demandez aux hommes de votre entourage et observez le regard des hommes ! Vous verrez qu’ils regardent les poitrines généreuses, les fesses rebondies et les nanas qui dégagent une belle assurance.

De découvertes en découvertes je pense que mon regard a changé et les exigences que je m’imposais ont évoluées elles-aussi.


▼▲▼

3 – J’aime manger

Je n’ai jamais eu de problème de poids et je mange ce que je veux quand je veux. Je redoute sérieusement le jour où ce ne sera plus possible car manger est pour moi un plaisir renouvelé à chaque repas. J’aime manger de tout ! Je fais attention à ce que je mange même si parfois je craque. Je ne suis pas de celles qui peuvent survivre en mangeant une pomme ! On m’a toujours dit « une personne qui aime manger c’est une personne qui aime la vie ».

Le mot régime me fait frémir et tant que ma santé n’est pas en péril je refuse de me priver ! J’ai vu les effets des régimes autour de moi, je devrais même dire les ravages et je préfère passer mon tour. J’ai arrêté d’acheter des magazines féminins entre autre car on parlait sans cesse de régimes avant l’été, de poids et on voyait tout le temps des mannequins squelettiques comme étant des références de beauté.

Il y a 2 ans, je suis allé au Japon et j’ai pu observer là-bas qu’ils mangent beaucoup plus souvent que nous mais en petites quantités. Cette découverte m’a conforté dans mon besoin de prendre un goûter l’après-midi par exemple. Je suis convaincue qu’on peut manger bien plus souvent que 3 fois par jour, il suffit juste de répartir ses apports journaliers. En France on prône les 3 repas par jour, et si on avait tort ? Combien de fois j’ai entendu mes collègues et mes proches me dire « tu manges tout le temps toi ! » « Et alors ! Je ne suis pas en surpoids et je fais du sport régulièrement donc laissez-moi gérer ma vie ! ».

En écrivant cet article je me rends compte que manger n’était pas un plaisir pour moi quand je me trouvais grosse. C’est étrange comme idée ! En changeant la vision que j’avais de moi j’ai également changé mon comportement alimentaire et ma façon de vivre.


▼▲▼

4 – Et si ?

Et si demain je prends du poids, que faire ? J’ai déjà trouvé la solution me concernant : Faire du sport ! Il y a 3 ans, je me suis inscrite dans une salle de sport car je m’ennuyais au boulot et dans ma vie, j’avais pris 6 kg et je ne me plaisais pas. Faire du sport par moi-même : impossible je n’ai aucune motivation pour me faire souffrir seule ! J’ai donc commencé les cours collectifs dans une salle de fitness en me disant : « je ne m’inscris qu’un mois et on verra ensuite si j’aime ça ou pas ». Je me souviens de mes débuts, des courbatures partout, des nausées quand je faisais trop d’abdos, de la peur de ne pas y arriver. Et puis petit à petit j’ai commencé à voir les effets du sport sur mon corps qui devenait de plus en plus ferme, certains muscles commençaient à se dessiner. 

Au bout de 3 mois, j’étais addict car je me sentais bien dans mon corps, que j’avais une pêche d’enfer et que je n’avais plus du tout peur. Une chose que j’aime dans le sport c’est après une grosse séance, le corps libère des endorphines qui te mettent dans un état proche de l’extase et te donne l’impression de planer, c’est juste génial :D ! Depuis, je n’ai pas arrêté le sport même si j’ai des phases plus ou moins intenses, j’essaye de garder une activité par semaine voire deux idéalement. Le sport est devenu mon exutoire et quand je n’en fais pas je me sens irritable.

En lisant cela on peut se dire que je ne m’accepterais jamais avec du poids. Je pense qu’aujourd’hui la réponse est non mais qu’elle peut changer d’ici quelques années. Comme pour chaque situation, il est difficile de dire comment on peut réagir tant qu’on n’a jamais été confronté au problème.


écrit par Laurine

A lire également

3 commentaires

  1. Ta réflexion est extrêmement intéressante. J'essaye aussi de faire passer ce message autour de moi et sur mon blog : notre corps est merveilleux, quelque soit sa forme ou ses cicatrices. Il n'est pas toujours simple de s'aimer parce que l'on se trouve trop grosse (ou trop maigre..) mais il est nécessaire de faire la paix avec cette merveilleuse enveloppe qui nous permet de vivre de si belles aventures !
    Le sport est aussi une partie essentielle de ma vie, il n'est pas que bon pour le corps mais aussi et surtout pour l'esprit et la vision que l'on a de nous-même.
    Enfin voilà, très belle réflexion.
    Bisous et à bientôt,
    Pêche

    RépondreSupprimer
  2. Pour ma part, j'ai terriblement peur de grossir.

    Pourquoi ? Parce que je ne suis pas mince ( je l'ai été jusqu'à l'âge de 9-10 ans, d'après ma Mère).

    Aujourd'hui, après plusieurs mois d'efforts soutenus, de rééquilibrage alimentaire et de discipline sportive, j'ai perdu du poids, mais pas suffisamment pour être dans la catégorie " Mince".

    Cette perte de poids a suffisamment été visible pour que je note une différence dans les interactions avec les gens; Ne serait-ce qu'au boulot, que ce soit les collègues ou le public que je reçois, plus personne ne se permet de me donner un conseil alimentaire ( pourtant non sollicité) si je mange du pain, par exemple ( alors qu'avant, c'était comme si les gens se prenaient pour des diététiciens avec moi).

    Forcément, après avoir eu tant de compliments suite à cette perte de poids, j'ai très peur de regrossir et que les gens se permettent à nouveau des réflexions désobligeantes, des conseils diététiques ou des remarques sur ma façon de m'alimenter.

    Et puis, j'ai peur de me décevoir moi-même. J'ai été une spécialiste de l'embonpoint et de l'effet yo-yo pendant des décennies...Alors, pour une fois que je semble tenir le bon bout et que depuis 4 mois, je suis stable ( un record !), j'ai très peur de regrossir.

    Pour autant, je reste confiante ( terminons sur une note positiven, quand même ^^)

    RépondreSupprimer
  3. Ton article était vraiment intéressant. Je me suis particulièrement reconnue dedans, je l'avoue. Mais avec le temps, je découvre à quel point notre corps est puissant et je comprends combien il est important de le nourrir suffisamment, et correctement !

    Manon,
    www.chouquettes-mascara.com

    RépondreSupprimer

Plan du blog

 PositiveTonCorps                          Funbody                           Raconter son histoire         Le blog
Faire la paix avec son corps           Exercices                          Les témoignages                Concept          
Se sentir belle                                 Comptes à suivre              Témoigner                         Ecrire sur le blog
Accepter son corps                          Citations inspirantes
                                                         Micro trottoir