A propos de poils, de cellules graisseuses et de mammouths…

septembre 21, 2017

(c) Cécile Dormeau

Suite à la lecture de « Toutes Belles » #2 (le magazine pdf mensuel édité par le blog), une discussion eu lieu avec mon compagnon sur un sujet de confiance : les poils. Eh bien, tenez-vous bien, la conclusion des échanges fut : « le poil… c'est pas moche » ! Mesdames et mesdemoiselles, certains hommes (je prends la liberté ici d'estimer que l'exemplaire que j'ai à côté de moi n'est pas un cas unique, puisqu'à d'autres égards il ne l'est pas…) ne défaillent pas à la vue de quelques poils rétifs aux passages des épilateurs, rasoirs et autres crèmes destinées à nous rendre la peau aussi lisse qu'un nouveau-né. Et si certains hommes veulent nous jeter la pierre face à une épilation qui ne soit pas au poil (je ne pouvais la louper tout de même !) qu'ils aillent se regarder dans un miroir pour vérifier s'ils sont parfaits… 

Un autre sujet de réflexion philosophique surgit face à ces pages réconfortantes, vivifiantes et décomplexantes : la cellulite. Parce que là aussi, nous devons offrir un corps parfait, c'est-à-dire exempt de toute trace de graisse, le plus proche possible de la poupée Barbie. Or c'est là où le bât blesse : nous ne sommes pas des poupées. Et là, je ne me situe même pas dans des revendications socio-politico-militantes, mais à un niveau strictement biologique. Eh oui ! Nous avons des cellules graisseuses. Dame Nature nous a pourvu de cellules capables de stocker la graisse pour faire face aux grossesses et allaitements dans de bonnes conditions, sans parler des fonctions bénéfiques à notre santé que nous découvrons encore actuellement. Les femmes stockent les graisses 2 fois plus facilement que les hommes qui, eux partaient chasser le mammouth. Or il n'est pas facile d'être véloce devant le-dit mammouth avec une surcharge de graisse… si bien que, de manière caricaturale, les hommes étaient musclés pour courir vite et les femmes stockaient plus de graisse pour donner la vie. Cette caractéristique s'est formée sur des milliers d'années. Et depuis disons, à vue de nez, une quarantaine d'années, la femme se doit d'être mince, voire maigre à en croire la plupart des images colportées dans la société occidentale, allant ainsi à l'encontre de ces milliers d'années de programmation biologique. Alors, stocker plus de graisse que ces messieurs en se faisant plaisir avec un chou à la crème, c'est normal. Cela n'empêche pas de prendre soin de nous, de faire de l'exercice. Mais prendre soin de soi, c'est aussi accepter que ressembler à Twiggy, si l'on n'y est pas naturellement prédisposée, amène des risques pour la santé ; qu'être une femme ayant une vie normale, c'est aussi avoir des cellules graisseuses qui font leur boulot. Et vouloir lutter contre ça au point de s'affamer, c'est aller contre notre nature, contre nos caractéristiques physiologiques. C'est refuser de voir l'évidence : oui, une femme avec de la cellulite n'est pas un monstre honteux car éloignée des images « photoshopées ». Oui, une femme normale, de la vraie vie, avec de la cellulite, peut être belle  !  Alors faire de l'exercice pour se sentir bien dans nos baskets, oui. Mais non à une image artificielle, coupée du réel, à laquelle, très souvent, seuls nos conditionnements nous forcent à vouloir ressembler, au prix du rejet de qui nous sommes réellement ! 


article proposé par Maryloo

A lire également

1 commentaires

Plan du blog

 PositiveTonCorps                          Funbody                           Raconter son histoire         Le blog
Faire la paix avec son corps           Exercices                          Les témoignages                Concept          
Se sentir belle                                 Comptes à suivre              Témoigner                         Ecrire sur le blog
Accepter son corps                          Citations inspirantes
                                                         Micro trottoir